Newton-et-les-nanomètres
La gravitation à l'épreuve de l'infiniment petit

 Elles ont leurs fans et leurs détracteurs, elles soulèvent l'enthousiasme autant que la réprobation des défenseurs de l'environnement et de la santé humaine.... Non il ne s'agit pas de ces drôles de chevaux à vapeurs qui défrayaient la chronique à l'époque de la conquête de l'Ouest américain et de Victor Hugo [01], mais des nanotechnologies.

Outre le fait qu'elles donnent une indication parcourue par les technologies humaines au cours du siècle écoulé (Quel chemin parcouru depuis la fabrication des premières loupes (XV siècles avant J.C. selon certaines sources), la longue vue de Galilée et le microscope optique d'Antoni van Leeuwenhoek en 1677!), elles offrent aussi et enfin un regard nouveau sur l'infiniment petit, elles ouvrent à nos esprits et révèlent à nos sens sur un univers dont nos pères avaient seulement pu imaginer, deviner, les structures (La théorie « atomiste » naît dans la Grèce Antique avant d'être reprise au début du vingtième siècle européen).

Comme à l'accoutumée dans l'espèce humaine, après les premiers doutes sur leur utilité et sur les dangers intrinsèques liés à leur fabrication ou à leur mise en œuvre, elles déclenchent une course au savoir et une concurrence financière féroce dès que les premiers résultats probants ou prometteurs sont mis en évidence par un laboratoire ou par l'autre.

S'il est un personnage, pourtant fort connu de tous, avec le nom duquel personne n'aurait imaginé mêler ces technologies avant-gardistes, c'est bien celui d'Isaac Newton [02]. Et pourtant, quelle ne fût pas ma surprise lorsqu'en 2004, suite à mes aventures de chercheur en herbe et posant la question naïvement : « Mais, ôtez-moi d'un doute, on a bien testé la validité de la loi de la gravitation aux échelles microscopiques ? », j'ai lu la réponse embarrassée de mon correspondant éphémère!

Eh bien, non... ! Et c'est la raison pour laquelle désormais des laboratoires tentent actuellement de mettre au point des protocoles permettant de mesurer d'éventuelles déviations par rapport à cette loi aux échelles nanométriques... Un des derniers exemples en date à découvrir dans [03].

Il faut dire que c'est un judicieux challenge puisque notre époque voit fleurir un nombre impressionnant d'extensions de la théorie de la relativité générale et de la théorie de Newton !

Bibliographie

[01] Hugo, V. : Dans une lettre décrivant un vrai chemin de fer à Malines.

[02] Newton, I. : Philosophiae Naturalis Principia Mathematica, 1687.

[03] Search for deviations from the inverse square law of gravity at nm range using a pulse neutron beam; Phys. Rev. D 97, 062002 (2018); publié le 22 mars 2018.

Page créée le 29/03/2018